Les chemises françaises 1878- 1941

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les chemises françaises 1878- 1941

Message  franz le Mar 19 Mar 2013 - 18:15

Salut à tous , je reprends ce vieux post pour le modifier...quelques infos étaient périmées.

Je vous propose dans cette humble production de découvrir ensemble l’évolution des chemises françaises pendant la Deuxième Guerre mondiale. Cet article est réalisé à partir d’observations personnelles et de lecture des BO et autres sources d’informations spécialisées (principalement les excellents Bellec Olivier, 1940 le Soldat français, histoire et collection, Paris, 2010 et Dekerle Stephane,Mirouze Laurent,L'armée française dans la Première Guerre mondiale, éditions Stefan Rest, Vienne, 2008). Il est possible que des erreurs ou approximations sur le sujet se glissent dans ces quelques lignes, un ouvrage de plusieurs pages ne réussirait pas à faire état de toute la diversité possible dans cette pièce d’équipement courante, mais convoitée, dans le milieu de la collection française de 1940.
Je vous propose ici de faire un bref récapitulatif sur les différents modèles de chemises de production et de confections françaises ayant cours dans l’armée entre 1939 et 1945. Je resterais sur les modèles les plus courant, et je ne traiterais pas des chemises particulières pour certaines troupes de montagne, ni des chemises américaines ou britanniques de la Libération.

Débuter par la chemise 1878 s’impose. La « brave chemise de grand-père », reliquat des stocks de 1914-1918. Cette chemise connait une longue carrière, elle est réglementaire de 1878 à 1935, bien qu’elle soit revue en 1923. Même si elle est théoriquement obsolète en 1939, elle s’observe encore dans quelques corps de troupes, nous pourrions dire que papi fait de la résistance…
Cette chemise à collet droit, est confectionnée en flanelle la plupart du temps à raie. Elle ferme par un demi boutonnage à trois boutons, et présente des finitions arrondis sur ces manches et pans. Les marquages de fabrications ou d’unité sur ces chemises à dominante blanche sont, chance pour le collectionneur, en général très visible, directement sur l’avant de la chemise. L’évolution des pratiques de l’armée et des uniformes la force, en 1935, à revoir sa chemise réglementaire pour quelque chose de plus saillant et en adéquation avec la mode, la chemise modèle 1935 arrive.
La chemise 35 est inscrite au BO le 10 octobre 1935, elle équipe théoriquement l’ensemble de l’armée en 1939, même s’ il reste encore quelques chemises type 1878 en circulation.
La chemise 35 se veut esthétique et doit apporter une certaine « uniformité » car, chose nouvelle, elle peut être portée seule en tenue de cantonnement. Elle est normalement confectionnée en toile kaki, bien que dans les faits il en existe de différentes teintes, bleu foncé pour les chasseurs, et de sable à vert en passant par toutes les gammes de brun et de kaki…en fonction du fabricant.
La chemise possède un col hirondelle boutonné aux pointes et dans la nuque, elle a deux poches de poitrine à soufflet fermant par un bouton. La chemise n’a qu’un demi-boutonnage fermant par trois boutons.
De nombreux modèles de chemises civiles ont exactement la même coupe que le modèle réglementaire. Petite astuce pour les reconnaitre : En bas du demi boutonnage la chemise 35 « règlementaire » est équipé d’une pièce de drap destinée à recevoir des marquages, ce qui n’est, normalement, pas le cas des modèles « du commerce ». Cependant, beaucoup de chemises ont aussi des marquages fabricants ou de dates sur l’un de leurs pans, coté intérieur, proche d’une des coutures des pans avant et arrière. Ce détail peu permettre de faire la différence entre un modèle réglementaire et un modèle du commerce…si le tampon est présent et lisible.
La chemise ne possède pas de pli d’aisance sur son avant dans un premier temps. Ce pli n’apparait qu’à partir du premier trimestre 1940 …chez certains fabricants.

La chemise se décline alors en deux modèles, auxquels nous devons ajouter un modèle sans col visant à équiper les troupes coloniales.

A cela, vient s’ajouter un modèle particulier pour officier, qui fait son apparition avec les nouvelles vareuses à col ouvert. Elle devient réglementaire en 1938. Elle doit avoir la même coupe que le modèle de la troupe, mais officier oblige, les modèles du commerce sont légions, et ne ressemble souvent que vaguement au modèle de la troupe : elles peuvent être avec ou sans poches, avec ou sans boutonnages et, idem que la troupe, dans une gamme de couleurs relativement importante. Pour les reconnaitre ne reste que les marquages…et l’expérience.

Suite à cette brève, mais intense, présentation générale de la chemise et de son historique, place à quelques photographies :


La chemise 35 troupe :







Observez la présence d’une bande de tissus sous le demi-boutonnage pour recevoir un numéro de régiment, un tampon d’attribution. Le col possède trois boutons. Le bas des manches est très « carré ». Le col est bien sur hirondelle.
Petite observation valable pour l’ensemble des chemises présentées, le dos est fait en deux parties cousues l’une à l’autre horizontalement au niveau des omoplates.


La chemise 35 officier :










Disparition des boutons de col et de la bande de tissus pour l’attribution, manches moins carrées, meilleure qualité de tissus…

L’évolution de la chemise française ne s’arrête pas avec la défaite de 1941. Pour rester sur les chemises de confection française, j’oriente la suite de cet article vers l’armée d’armistice et sa chemise modèle 1941. En ce qui concerne les armées de Libérations, il faut nous orienter sur des descriptions du matériel Américain ou Britannique.
Place à quelques photos afin d’éviter un long discours, la chemise modèle 41 garde dans les grandes lignes l’aspect du modèle 35 :










La différence avec le modèle 35 n’est donc pas flagrante : même tissus, même boutonnage, même couleurs, même coupe et même aspect général. Une grosse différence existe pourtant : la chemise 41 est équipée de patte d’épaules. Cette seule différence fait varier le prix d’une de ces chemises du simple au double ! Ce qui explique qu’il est aujourd’hui très difficile de faire la différence entre une bonne chemise modèle 35 et une chemise modèle 41 transformée. En effet, depuis quelques années des collectionneurs peu scrupuleux ont commencer à « transformer » des modèle 41 en 35 en retirant simplement les pattes d’épaules des chemises modèle 41. Beaucoup de ces chemises sont actuellement vendues comme des modèles 35. Je conseille donc avant tout achat, de faire scrupuleusement attention à quelques détails :
- les restes de tampons sont importants comme pour la modèle 35 il peut y en avoir sur l’intérieur des pans, proche des coutures.
-Il ne faut surtout pas oublier d’inspecter les coutures au niveau des épaules. En effet, beaucoup de chemises ont simplement vues leurs pattes d’épaules être coupées, ce qui laisse souvent une trace, soit un léger bout de tissus qui dépasse de la couture, soit une couture refaite.


Dernière édition par franz le Mer 20 Sep 2017 - 16:42, édité 1 fois
avatar
franz

Messages : 1271
Date d'inscription : 18/12/2012
Age : 29
Localisation : Houssen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chemises françaises 1878- 1941

Message  Gaston Ladalle le Mer 20 Mar 2013 - 23:00

Salut

Merci pour ce post, cela eclaire ma lanterne!

Belle collection

Harold
avatar
Gaston Ladalle

Messages : 1213
Date d'inscription : 18/12/2012
Age : 37
Localisation : Dans un grenier alsacien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chemises françaises 1878- 1941

Message  Robert Hattamann le Mar 26 Mar 2013 - 14:21

salut

merci pour les explications
j'espère pouvoir participer à ce post un de ces jours ...

à plus
avatar
Robert Hattamann

Messages : 755
Date d'inscription : 18/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une autre chemise.

Message  Yves Remort le Mar 26 Mar 2013 - 19:09

Voici ma chemise, rentrée voila 1 mois. D’après le vendeur, elle vient d'un stock d'un magasin ancien. Pour Franz et moi, c'est un modèle du commerce donc, mais pour sous-officier, car elle n'a pas les pointes de col boutonnées. Ou simplement une variante due au fabricant privé ? En tout cas, elle est raide neuve ! L’étiquette tissée est typique dans le col. Notez, au bas du boutonnage la petite étiquette tissée mentionnant la taille de l'effet; 38.
Les boutons sont en porcelaine, la teinte est plus foncée en réalité (flash). L'étiquette avec 50 doit être le prix, mais je pense après 1945 car marqué au stylo bille semble il.






avatar
Yves Remort
Admin

Messages : 1050
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 33

Voir le profil de l'utilisateur http://al30-40.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Post.

Message  Yves Remort le Mar 26 Mar 2013 - 19:37

Je me suis permis de déplacer le post, étant donné qu'il fournis des explications sur des effets que nous connaissons, plutôt qu'il en demande, je l'ai sorti de "identification" pour le mettre dans les dossiers.
avatar
Yves Remort
Admin

Messages : 1050
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 33

Voir le profil de l'utilisateur http://al30-40.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chemises françaises 1878- 1941

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum